En juillet dernier, Le PLIE a fait du recrutement direct pour notre PME, dans le cadre de la réouverture de notre PME. Sur d’autres unités de production, nous travaillons déjà avec ce type de structure. Donc pour préparer l’ouverture du magasin, c’est tout naturellement que nous avons pris contact avec la structure de l’emploi rattachée à la municipalité.

Comment s’est organisé le recrutement ? Après avoir déterminé le profil et le nombre de postes à pourvoir, nous avons pris contact avec JN nadul, aujourd’hui notre partenaire et elle s’est occupée de sélectionner, sur CV et en entretien de recrutement, les personnes pouvant intégrer l’entreprise au 1er septembre.

Quels sont les avantages du PLIE par rapport à des structures plus institutionnelles ?

Avoir une pré-sélection des candidats puis un suivi des personnes qui intègrent l’entreprise. Et nous n’avons pas aujourd’hui, avec des structures de type ANPE, cette spécificité qui fait la richesse de structures locales. Ensuite, c’est aussi favoriser le retour à l’emploi de bon nombre de personnes qui sont sur ces structures et réfléchir à la façon de les intégrer dans notre entreprise en utilisant les compétences offertes.

C’est du recrutement de proximité. C’est aussi une façon de favoriser le bassin d’emploi. Donc vous continuez actuellement à collaborer avec le PLIE ? Nous faisons appel aux compétences du PLIE pour le recrutement.

Comment se passe le suivi des emplois, des personnes intégrant l’entreprise ?

Au cours de contacts réguliers avec JN nadul, nous échangeons au sujet des travailleurs qui ont rejoint l’entreprise. En effet, le lien qui est maintenu avec le 2adi pendant six mois, nous permet d’avoir un feed back quant à la bonne intégration des salariés, les difficultés rencontrées et pallier celles-ci : redéfinir un poste, en proposer éventuellement un autre, mieux appréhender les problèmes personnels souvent facteurs de dysfonctionnement, d’autant que certains d’entre eux ont été “malmenés” au cours d’expériences professionnelles précédentes.

Cette démarche rassure les personnes qui intègrent la PME ?

Après une période de chômage de plus ou moins longue durée, il est rassurant de continuer à avoir le soutien de son référent de parcours. On sait très bien que le retour à l’emploi peut être déroutant, perte de certains points de repère, changement d’habitudes de fonctionnement. Le référent de parcours reste l’interlocuteur privilégié pour échanger, communiquer dans une structure qui n’est pas l’entreprise.

Comment qualifieriez vous le mieux le conseil en développement d’entreprise ? Intéressante à la fois pour les entreprises et pour les personnes en facilitant leur retour à l’emploi, près de leur lieu de résidence. Pour notre PME, c’est aussi le moyen de renforcer ou développer, en recrutant des travailleurs du bassin, la collaboration avec les villes adhérentes. De plus la proximité du PLIE facilite les échanges et les rencontres.

Finalement c’est une collaboration qui fait que vous êtes gagnant dans le développement de votre PME  ? De mémoire, nous avons recruté 40 personnes pour l’ouverture. C’est donc une relation gagnant gagnant.